6 remèdes pour soulager les douleurs lombaires

Que faut-il faire pour ne plus avoir de douleurs aux lombaires ?

Ces douleurs sont aussi appelées « LOMBARGIE » ou « douleurs lombaires ». Nous sommes tous exposés à ces problèmes de dos. Lorsque les douleurs au niveau des lombaires persistent et continuent à nuire à votre qualité de vie, plusieurs options de traitement peuvent être mis en pratique pour soulager vos douleurs. Vous trouverez ci-dessous quelques traitements du mal de dos qui sont souvent négligés ou sous-utilisés. Essayez un ou plusieurs de ces remèdes pour voir lequel, ou quelle combinaison, vous convient le mieux.

1. Libérer vos endorphines internes

Les endorphines sont des hormones fabriquées naturellement dans votre corps. Ce que beaucoup de gens ignorent, c’est que les endorphines peuvent aider à bloquer l’enregistrement des signaux de douleur dans votre cerveau. Les endorphines aident également à soulager l’anxiété, le stress et la dépression, qui sont tous associés à des douleurs dorsales chroniques et qui aggravent souvent la douleur.

Certaines activités peuvent augmenter votre taux d’endorphines, comme les exercices d’aérobic, la massothérapie ou la méditation.

2. Sommeil réparateur

La douleur est une des principales causes d’insomnie difficulté à s’endormir et/ou à rester endormi. Un sommeil insuffisant peut également aggraver votre mal de dos. Ce cercle vicieux rend plus difficile l’obtention d’un sommeil réparateur.

Un sommeil réparateur suffisant est nécessaire pour que les tissus du corps puissent guérir et recharger leurs niveaux d’énergie. Si vous avez des troubles du sommeil, il est important de vous attaquer à la douleur ou aux autres facteurs qui en sont la cause. Votre médecin peut vous recommander des changements de mode de vie, des médicaments ou d’autres traitements en fonction de ce qui perturbe votre sommeil.

Dormir sur Pexel.com

3. Faire de l’exercice

Les muscles de vos abdominaux et de votre dos jouent un rôle essentiel dans le soutien du bas de votre colonne vertébrale. Ces muscles ne font pas l’objet d’un bon entraînement au cours d’une journée normale – ils doivent être spécifiquement ciblés par l’exercice.

Il existe de nombreux exercices simples qui peuvent être effectués comme le gainage ou un autre exercice en 20 à 30 minutes dans le cadre de votre routine quotidienne. Si vous débutez, même le simple fait de vous asseoir sur un ballon d’exercice pendant 30 minutes par jour sollicitera vos muscles centraux.

4. Faire travailler son cerveau

Les spécialistes de la douleur ont compris depuis longtemps que la douleur est plus compliquée qu’une simple sensation. La façon dont votre cerveau interprète et traite les signaux de douleur joue un rôle important dans la façon dont vous percevez votre douleur.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez développer des compétences permettant à votre cerveau de réduire ou d’ignorer certains signaux de douleur. Voici quelques stratégies à essayer :

La gestion consciente de la douleur. La pratique de la pleine conscience et de la méditation, qui implique généralement une respiration lente et contrôlée et la concentration de l’esprit, peut aider à réduire la sensation de douleur. Cela peut également aider à la relaxation.

Thérapie cognitivo-comportementale. Ce type de thérapie peut vous aider à penser différemment à votre douleur ou à apprendre de nouvelles stratégies pour la gérer.

Développer une expertise dans les techniques corps-esprit peut vous aider à avoir un certain degré d’influence sur votre douleur.

5. Trouver des activités qui vous rendent heureux

Un mal de dos permanent peut bouleverser votre vie, affecter les relations qui vous sont chères, vos finances et votre capacité à faire des choses au travail et à la maison. Trouver des activités qui vous rendent heureux peut vous aider à réduire votre stress et à soulager certaines douleurs.

Certaines personnes trouvent que le simple fait de faire trois choses qui les font se sentir bien chaque jour, comme prendre une tasse de thé ou de café réconfortante, appeler un vieil ami, promener le chien ou recevoir un câlin prolongé de 30 secondes d’un être cher, peut rendre la douleur plus supportable.

Même un geste aussi simple que de rire avec un ami peut stimuler les endorphines de bien-être.

6. Étirer vos ischio-jambiers deux fois par jour

Un facteur souvent négligé qui contribue aux douleurs lombaires est la tension des ischio-jambiers. Si vos muscles ischio-jambiers, situés à l’arrière de vos cuisses, sont trop tendus, le bas de votre dos et vos articulations sacro-iliaques seront sollicités, ce qui provoquera davantage de douleurs. L’étirement des muscles ischio-jambiers doit être effectué avec précaution et au moins deux fois par jour pendant 15 à 30 secondes à chaque fois.

muscle ischio-jambier corps humain
Ischion-jambiers, anatomie.de

Il existe de nombreux exercices d’étirement doux qui ne devraient pas faire mal.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s